LA FERME
présentation
Formation des chevaux
école d'équitation
pension pour chevaux
vente de chevaux
actualité
galerie d'images
ARTICLES
passion et réflexion
liens
contact
 

PSYCHOLOGIE ÉQUESTRE
Les articles de cette rubrique «Psychologie équestre» réalisée par Alain Devaud, écuyer, sont extraits du magazine télévisée Balzane.

Psycho 6
Questions et Réponses

Le comportement du cheval amène plein de question. On a tendance à interpréter ses réactions en fonction de notre sensibilité humaine. Qu'en est-il en réalité ?

Le monde animal, notamment les chevaux avec leur instinct grégaire très poussé ont leur propre réaction et leur façon de voir les choses. De mettre des sentiments humains sur des animaux, en terme éthologique on appelle ça de l'anthropomorphisme. Souvent c'est une erreur.

 

 

Le cheval aime-t-il travailler ?

On pense souvent à tort d'ailleurs que l'animal, le cheval, aime travailler. Je pense qu'à choisir entre être enfermé 24 heures dans un box ou aller en balade, il est clair que le cheval préfère aller se balader en forêt. Mais à choisir c'est dans la nature, dans les pâturages en compagnie de ses congénères qu'il préfère Être, vu son instinct grégaire très poussé. De dire que le cheval aime travailler ça serait de nouveau mettre des sentiments humains sur le monde animal.

 

Un cheval qui arrive vite sur un obstacle a-t-il forcément du plaisir à sauter ?

En fait un cheval qui veut sauter sait qu'il doit sauter l'obstacle car la punition va Être plus forte que le fait de refuse. Il prend de la vitesse face à l'obstacle et on entend souvent dire: " Mon cheval tire vers l'obstacle, va vers l'obstacle donc il aime sauter". Là une fois de plus c'est de l'anthropomorphisme, c'est à dire que l'on pense que si l'on aime les choses on va vers les choses, mais en fait le cheval se sert uniquement du facteur vitesse pour couvrir la largeur et la hauteur de l'obstacle. Certains chevaux de grand prix ou qui sont bien dressés abordent l'obstacle gentiment parce qu'ils ont la force et la puissance de couvrir l'obstacle, mais certains autres se servent du facteur vitesse. Un peu comme un humain qui devrait sauter un obstacle d'un mètre, un mètre dix à pieds joints. S'il n'y arrive pas parce qu'il n'a pas assez de puissance, il va se servir de la vitesse, il va prendre de l'élan pour franchir l'obstacle.

 

Le cheval profite-t-il de la faiblesse de son cavalier ?

Dès qu'il en a l'occasion, le cheval va cherche à s'économiser. C'est à dire qu'il n'est pas sur terre pour servir l'homme alors il va exploiter nos faiblesses. Mais il va pas l'exploiter dans un sens méchant du terme, mais uniquement pour s'économiser car la nature lui a dicté de faire ceci.

Dans la nature il n'y a pas de "gentils et de méchants". Tout les animaux jouent le rôle que "les dieux" leurs dictent. 

 

 

Le cheval est-il intelligent ?

Les études faites sur l'intelligence du cheval sont assez limitées. Cependant des éthologues comme Daniel Gossi ou Maurice Hontong ont prouvés dans la vie quotidienne et par des testes que le cheval a une forme d'intelligence. Auparavant des écuyers comme Adolphe Gerhardt, écuyer allemand du 19ème siècle, pensait que le cheval était totalement dépourvu d'intelligence. Mais on voit par exemple dans la vie quotidienne, un cheval qui ouvre la porte de son boxe pour aller manger une friandise ou qui humidifie son foin pour le faire ressembler à de l'herbe. Il existe bien d'autres exemples qui démontrent que le cheval possède des formes d'intelligence.

 

Si le cheval est intelligent, pourquoi obéit t'il à l'homme?

Dans la nature, le cheval est un herbivore. Son moyen de défense c'est la fuite. Il a crainte de toute personne et de tout animal autre que ses congénères et par conséquent il craint la punition et le châtiment. Alors il est clair que face à l'obstacle, en military, en dressage en balade ou mÊme pendant les courses, le cheval craint plus l'autorité de l'homme que l'effort à fournir, c'est pour ça qu'il nous obéit. Au début il nous obéit par crainte et ensuite évidemment on doit essayer de transformer cette crainte en respect mutuel, puis créer une harmonie entre l'homme et le cheval.

Le cheval n'est pas malheureux au service de l'homme, mais les liens sociaux avec ses congénères, le jeu et la détente au parc devraient, pour l'équilibre mental, faire partie du quotidien.

 
Introduction
Psycho 1
Trucs et astuces
Psycho 2
Les instincts
Psycho 3
Les signes muets
Psycho 4
Les aides
Psycho 5
L'association des aides
Psycho 6
Q & R
Psycho 7
La promenade
Psycho 8
Saut d'obstacles
Psycho 9
Le dressage (en préparation)